Territoire zéro chômeur longue durée

CDD Périgord Vert en Ribéracois

Un café citoyen consacré à « territoire zéro chômeur longue durée »

Ce 2 juin, premier vendredi du mois, se tenait au Café Pluche le 10ème café citoyen organisé conjointement avec le CDD Périgord Vert. Thème de la soirée : l’initiative « territoire zéro chômeur longue durée », portée dans le Ribéracois par Danielle Delpey, secondée par Viviane Goethals, toutes deux présentes. Nous sommes une vingtaine pour partager d’abord la projection du film « Nouvelle cordée »[1] centré sur l’expérimentation de la commune de Mauléon dans les Deux-Sèvres, puis échanger au cours d’une discussion à bâtons rompus. Le film prend appui sur la première « Entreprise à But d’Emploi » (EBE), créée début janvier 2017 à Mauléon avec l’embauche de 16 personnes durablement privées d’emploi, selon le vocable préféré à chômeurs longue durée. Durant plus d’une heure et demie, nous assistons à la naissance de cette entreprise très originale qui développe des activités non concurrentielles avec le secteur marchand, à partir de l’analyse fine de besoins non satisfaits de personnes ou de communes : petits travaux d’entretien, de jardinage, de menuiserie, d’aide aux personnes… La connexion se fait assez naturellement avec les logiques de territoire zéro déchets, notamment par des activités de tri de déchets permettant une valorisation partielle de la matière triée, activités non économiquement rentables dans l’économie classique.

Le plus émouvant est d’assister à la transformation de ces personnes qui, grâce à la reprise volontaire d’une activité, associée à un salaire (SMIC) et à un contrat directement en CDI, sortent de leur isolement, de leur galère, et reprennent confiance en eux en retrouvant un équilibre de vie. L’engagement du maire de Mauléon a bien entendu été déterminant, tout comme celle de cet ancien DRH qui assure la direction de la jeune entreprises ESIAM. 

En trame de fond, le film présente l’émergence de cette préoccupation portée par Patrick Valentin d’ATD Quart-Monde, et sa volonté d’éradiquer le chômage de longue durée. Sa démarche repose sur 3 principes : personne n’est inemployable, ce n’est pas le travail qui manque, ce n’est pas non plus l’argent.  Son combat, soutenu par un député, se concrétisera par une première loi votée à l’unanimité des parlementaires en 2016 et portant sur une expérimentation dans 10 territoires.

Une 2ème loi suivra en 2020 portant sur l’extension à 50 autres territoires. C’est aussi en 2020 que sous l’impulsion de Danielle Delpey, Ribérac se lance dans la démarche exigeante de montage d’un dossier afin d’obtenir l’habilitation « territoire zéro chômeur longue durée » et de pouvoir créer une EBE.[2]  Ce projet, porté par l’association ribéracoise PREVER, a ainsi été présenté par madame Delpey à l’ensemble des maires des 44 communes de la Communauté de communes du Périgord Ribéracois, afin de constituer un territoire homogène et continu, ce qui constitue une obligation pour l’agrément de la candidature. Seules 21 d’entre elles sont rentrées dans l’expérimentation suite au vote de chaque conseil municipal, certaines, qui ont voté pour, en sont exclues par les communes limitrophes qui ont voté contre (3 seulement) ou qui n’ont pas voté estimant le principe de l’expérimentation trop complexe ou irréaliste.

Au cours des échanges avec l’assistance, les 2 représentantes de PREVER ont répondu aux multiples interrogations que ce projet suscite. Le territoire de Ribérac fait partie de 138 autres projets en lice.



[1] Réalisé en 2019 par Marie-Monique Robin

[2] Cette habilitation permettra de recevoir de l’Etat une aide de 18000 € par personne embauchée, et de bénéficier de fonds d’amorçage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *