Elle est belle, elle est claire, elle va vous conforter dans votre engagement pour le Périgord vert, ou vous inciter à rejoindre le Conseil de Développement Durable du Périgord Vert.

Découvrez notre nouvelle plaquette en cliquant sur ce lien.

 

Nous vous convions au prochain Café citoyen du vendredi 2 juin au Café Pluche à 18h30 ! 

La 10ème édition du partenariat entre le Conseil de Développement Durable du Périgord Vert et le Café Pluche est consacrée  à la démarche « Territoire Zéro Chômeur Longue Durée », entreprise en ribéracois.

Après la projection du film « Nouvelle cordée », nous pourrons échanger avec les acteurs de cette démarche (TZCLD).


Comme d’habitude pour conclure la soirée, un petit apéro grignotage sera proposé (participation libre)

Pour tous renseignements, vous pouvez contacter Jean-Luc Pujols au 06 71 64 04 26.

 

A bientôt !

 

Paul Brejon et Jean-Luc Pujols, administrateurs du CDD

Animateur de démocratie locale, réalisateur d’une enquête participative sur la vitalité sociale en Périgord Nontronnais, accompagnateur de la création, ces dernières années,  de plusieurs associations locales, le Conseil de Développement Durable (CDD) organise à l’occasion du Forum des associations le 10 juin à Nontron, une conférence-discussion, de 15 h à 17h, sur le thème « Gouvernance associative et renouvellement des bénévoles » en partenariat avec France Bénévolat. Un temps d’information et d’échanges qui intéressera tous ceux qui veulent dynamiser ou créer une association. Organisé avec le soutien de la Communauté de communes du Périgord Nontronnais.

Samedi 17 juin à St Martial de Valette

L’eau c’est la vie ! 

 

De 10h à 17h : Conférence, Expositions, Jeux

Une journée pour s’informer et s’amuser en famille En nontronnais le Conseil de Développement Durable poursuit ses engagements sur les enjeux écologiques et citoyens du territoire.

 

Si le Périgord Nontronnais « hérite » d’un
paysage naturel potentiellement enviable par la qualité et la diversité de ses ressources (forêts, eaux, biodiversité, patrimoine…) on constate que ses équilibres se trouvent fortement fragilisés (réchauffement, activités
polluantes, exploitations préjudiciables, etc.). Ces menaces et ces dommages ne sont pas spécifiques à notre territoire, on peut même considérer que celui-ci est pour l’instant moins impacté que certains autres. Toutefois, le paysage en Périgord Nontronnais est bien plus qu’un simple cadre de vie, c’est une identité, c’est une attractivité, et c’est même une fierté collective ! Mais c’est avant tout un bien commun ! Or ce bien commun se trouve le plus souvent fragmenté et privatisé par ses origines foncières, et insuffisamment valorisé par des politiques publiques parfois trop segmentées ou n’ayant pas toujours
les moyens de leurs ambitions. En fait, ce patrimoine naturel que constituent nos paysages et nos rivières, est soumis à une multitude d’intérêts singuliers, parfois opposés, dont sont porteurs les propriétaires, les pouvoirs publics,
les acteurs économiques, les structures administratives, les exploitants, les
organisations d’usagers, etc.

Et le citoyen qui n’appartient à aucune de ces catégories d’acteurs dans tout ça ? Peut-il être ignoré dans l’approche d’un tel enjeu, portant sur l’avenir d’un bien qualifié de commun à tous, nos paysages et nos rivières ?

Pour nous, membres du CDD un avenir désirable peut se dessiner en parvenant à rapprocher ou réconcilier espaces ou usages d’un bien commun avec espaces ou usages
réservés. Pour nous les citoyens doivent être au cœur de cet enjeu, et leur engagement peut fortement contribuer à fédérer les énergies nécessaires dans  une même dynamique paysagère.

Il y a déjà quatre ans, le CDD proposait une démarche pour élaborer un projet de
territoire. Depuis, celui-ci inspire les politiques publiques territoriales
(Plan Climat Air Energie Territorial, Contrat de Relance et de Transition Ecologique…). Après avoir consacré deux années à l’un des dix  chantiers de ce projet, « l’Animation de
la Vie Sociale » le CDD ouvre un nouveau chantier « Paysages et Rivières de Demain ». Cette nouvelle démarche territoriale sera lancée publiquement le samedi 17 juin à St Martial de Valette. Dès maintenant, cochez
cette journée sur votre agenda, des précisions pour bientôt !

L’équipe CDD
du Nontronnais

 

 

 

 

 

Voir les photos en cliquant sur les deux liens ci-dessous :

Ne ratez pas le prochain Café citoyen du vendredi 5 Mai au Café Pluche à 18h30 ! 

La 9ème édition du partenariat entre le Conseil de Développement Durable du Périgord Vert et le Café Pluche est consacrée  à l’adaptation au changement climatique

du monde agricole.

L’évolution de l’agriculture sur nos territoires est confrontée à de nombreux  enjeux qui ont été en partie abordés  lors d’un précédent café citoyen le 7 mars. 

Nous poursuivrons nos échanges avec un focus sur les impacts climatiques et les différentes solutions d’adaptation du monde agricole,  au moyen d’ exemples concrets. Nous tenterons  de les rendre plus accessibles et compréhensibles.

Alors venez nombreux découvrir les acteurs de votre territoire déjà engagés dans la transition!

Le débat sera comme d’habitude suivi d’un apéro convivial. 

Paul Brejon

Pour tous renseignements, vous pouvez contacter Jean-Luc Pujols au 06 71 64 04 26.

Marie-Elisabeth nous a quittés en cette fin avril 2023. Elle a fortement marqué notre CDD et restera très présente dans nos mémoires.

Lire plus

Le 2 février 2023 : le CDD y était !

Le CDDPV tient pour indissociables les enjeux économiques, sociaux, sociétaux, environnementaux et culturels de toutes les formes de développement.

Deux administrateurs du CDDPV étaient donc présents aux assises départementales de la forêt. 
La Dordogne est le 3ème département de l’aquitaine en surfaces boisées après la Gironde et les Landes avec un taux de boisement de 45%, à 99 % en forêt privée et 180 000 propriétaires
Les enjeux économiques et financiers sont donc importants, les emplois sont nombreux et il faut pérenniser cette filière dans les meilleures conditions possibles.

A l’ordre du jour des assises :

-gérer la forêt et l’exploiter compromettent-ils la qualité des paysages et la biodiversité?
-pouvons- nous continuer à promouvoir et développer l’énergie bois sans détruire la ressource?
-comment adapter la forêt au changement climatique qui induit le dépérissement des espèces?
-peut- on développer une gestion moins impactante pour les sols et la biodiversité?
-quelles politiques mettre en place?

Quatre tables rondes étaient programmées pour aborder ces thématiques au théâtre de Périgueux à l’initiative du conseil départemental.

On assiste à l’émergence d’un faisceau d’aspirations mêlant des considérations d’ordre environnemental, sociétal et ou culturel.
Le public s’inquiète des dégâts causés par certaines pratiques actuelles, l’urgence à développer des alternatives est sans doute nécessaire.
Reconnaître l’importance de toutes les composantes de la biodiversité, avoir des forêts mélangées en espèces et en âges se régénérant naturellement, maintenir une couverture forestière permanente, ne pas adapter la sylviculture par des plantations de monocultures, 
La forêt est notre plus précieuse alliée contre le réchauffement climatique, ne devrions nous pas la laisser s’étaler, l’exploiter le moins possible ? 
Des pistes existent pour, « produire, accueillir, protéger », tout en continuant à sortir et planter du bois pour faire vivre la filière indispensable à notre économie locale et maintenir l’emploi.

Pour cela ne faut il pas :
-réorienter les subventions pour les conditionner à des pratiques vertueuses ?
– mettre en croissance les jeunes feuillus avec des coupes ciblées pour forêt en libre évolution ?
-réduire les subventions qui favorisent sans raisons certains propriétaires ?
-réduire les coupes rases dans des forêts de feuillus uniquement pour sortir du bois, pour le bois énergie et la biomasse ?
Pour une gestion douce et durable, les collectivités peuvent acheter du bois, protéger certaines zones, des particuliers achètent déjà des parts dans des groupements forestiers. L’outil juridique ORE (Obligation réelle environnementale) existe pour la reconquête de la biodiversité. 

Le 3 février ces thématiques étaient à l’ordre du jour au café associatif de Comberanche et Epeluche.

Devant 30  personnes, le CDDPV a animé cette soirée en présence de deux associations  qui ont tiré un signal d’alarme afin de préserver durablement la forêt

27 février 2023 : décès de François Grivel à 79 ans. Ancien directeur de la clinique Sainte Marthe et du centre Clinical
d’Angoulême, François fut administrateur et trésorier du CDD Périgord Vert. A nos côtés pendant plusieurs années, son dévouement était apprécié et connu de tous. Nous adressons nos
très sincères condoléances aux membres de sa famille.

La Lettre du CDD du Périgord Vert

Lettre N°2 – Février 2023

 
 

Le mot de la Présidente

Chers adhérents, chères adhérentes,

Les quelques réactions à cette publication qui nous sont parvenues sont positives et nous incitent à aller de l’avant. Voici donc le N°2 de La Lette qui vous donnera désormais des nouvelles mensuellement de l’association.

En matière de développement durable, de nombreux projets voient le jour en Dordogne et notamment sur le territoire qui nous réunit. Le Conseil de Développement Durable du Périgord Vert entend être présent, susciter échanges et débats, et faire entendre une parole citoyenne, indépendante et responsable.

Pour faire plus et mieux, nous avons besoin de toutes les énergies.

Je compte sur vous toutes et tous,

Françoise Rovère

 

Ça s’est passé en février

Le 2 : Assises départementales de la forêt à Périgueux. Deux administrateurs du CDD étaient présents (voir page 2).

Le 3 : En écho aux assises de la forêt, le sixième café citoyen, co-organisé par le CDD et le Café Pluche, a réuni une trentaine de participants autour de ce même thème.  Deux associations ont alerté sur l’exigence de préserver durablement la forêt.

Le 8 : Notre candidature au GAL (Groupe d’action locale) de Pays du Périgord Vert (Cf. La Lettre N°1) a été retenue. Nous y sommes représentés par deux titulaires, Roland Maquaire et Francis Le Goyet, tous deux administrateurs du CDD.

Le 13 : Conseil d’administration du CDD à Brantôme. Ont été abordés le fonctionnement du nouveau Bureau, la relance des journées découvertes, les thèmes de mobilisation pour 2023.

Le 27 : Ancien trésorier très apprécié du CDD, François Grivel nous a quittés. Il avait dirigé la clinique Sainte-Marthe et le centre Clinical à Angoulême. Nous ne l’oublierons pas.

La forêt périgourdine : un enjeu vital
La Dordogne est le 3ème département de l’Aquitaine en surfaces boisées, avec un taux de boisement de 45%, à 99 % en forêt privée et 180 000 propriétaires.
Les enjeux économiques et écologiques sont importants, les emplois sont nombreux et il faut pérenniser cette filière dans les meilleures conditions possibles.
A l’ordre du jour des assises : Gérer la forêt et l’exploiter compromettent-il la qualité des paysages et la biodiversité ? Pouvons- nous continuer de promouvoir et développer l’énergie bois sans détruire la ressource ? Comment adapter la forêt au changement climatique qui induit le dépérissement des espèces ? Peut- on développer une gestion moins impactante pour les sols et la biodiversité ? Quelles politiques mettre en place ?

La forêt est notre plus précieuse alliée contre le réchauffement climatique. Des pistes existent pour « produire, accueillir, protéger », tout en continuant à sortir et planter du bois pour faire vivre la filière, indispensable à notre économie locale, et maintenir l’emploi.

 

Sensibilisation aux déchets

Le CDD renouvellera au mois d’avril 2023 les journées découvertes des deux sites majeurs de traitement des déchets de Dordogne, co-organisées avec le SMD3 : Centre de tri de La Rampinsolle à Coulounieix-Chamiers et Centre d’enfouissement de Saint-Laurent-des-Hommes. Trois lieux de départ sont prévus : Nontron, Brantôme et Ribérac. Précisions à venir.

L’eau, la vie 

Projet du CDD du Nontronnais pour 2023, en collaboration avec les étudiants de l’Ecole des Arts Décoratifs à Nontron, centré sur le Bandiat, avec 5 objectifs : Création d’une carte géographique, à usage citoyen, composée de calques thématiques superposables. Insertion dans les factures d’eau d’un encart d’information destiné aux consommateurs, à négocier avec les entités émettrices. Promenade thématique et sorties découvertes. Elaboration d’une série d’images prospectives du territoire horizon 2060 et concours photo des cours d’eaux du Périgord Vert, d’aujourd’hui et de demain. Organisation de nettoyage de tronçons du Bandiat

L’esprit de ce projet : « Valorisons nos paysages et nos rivières de demain »

Contacts 

Vous pouvez nous écrire :

Consulter le site : conseildeveloppementdurableperigordvert.fr

Vous abonner (gratuitement !) à notre blog : citoyensperigordvert.info

Nous retrouver sur notre page Facebook

Rejoignez-nous !

Ci-après, vous trouverez un bulletin d’adhésion au CDD du Périgord Vert.


La Lettre du CDD

du Périgord Vert

 

Lettre
N°1 – Janvier 2023

 
 

Le mot de
la Présidente

 

Chers adhérents, chères adhérentes,

J’ai le plaisir de vous adresser cette Lettre, qui
sera désormais un lien entre nous. La Lettre sera mensuelle et vous donnera
des nouvelles du CDD du Périgord Vert. Elle assurera plus de visibilité à
notre association. Notre dernière Assemblée générale, à Mareuil le 3 décembre
2022, avait souligné la nécessité de mieux communiquer vers nos adhérents. Certes
le CDD a un site internet (conseildeveloppementdurableperigordvert.fr), un
blog (citoyensperigordvert.info), une page Facebook, mais encore faut-il
aller chercher l’information. C’est pourquoi le Conseil d’administration de
janvier a acté la création de cette Lettre. Bonne lecture !

Françoise
Rovère

 

Ça s’est
passé en janvier

 

Le 6 : premier vendredi du mois, café citoyen
co-organisé par le CDD et le Café Pluche (Comberanche-Epeluche) sur le thème
de l’Economie circulaire, avec 4 intervenants, Paul Brejon et Jean-Luc Pujols
du CDD, Fabrice Suau du Tricycle enchanté, et Mickaël Voisin du Moulin
Duchez, conférence-débat précédée de la visite de la minoterie Duchez.

 

Le 9 : Conseil d’administration du CDD à Brantôme.
Conformément aux nouveaux statuts, les administrateurs ont élu un nouveau
Bureau constitué de :

        
Françoise
Rovère, présidente

        
Francis Le
Goyet, 1er vice-président

        
Paul Brejon, 2ème
vice-président

        
Catherine
Serve, secrétaire

        
Gilles de
Lamberterie, trésorier

        
Bruno
Déroulède, président 2017-2022

Le
Bureau sera élargi aux référents des groupes territoriaux (Nontronnais,
Ribéracois…).

Bruno
Déroulède est chaleureusement remercié pour son action à la tête du CDD
durant les 5 dernières années.

Le CA a
commencé à travailler sur le plan d’actions 2023, qui sera précisé dans les
semaines qui viennent. Les thèmes d’intérêt ne manquent pas :

        
Forêt et
biodiversité

        
Gestion et
usage de la ressource en eau

        
Déchets et
économie circulaire

        
Création
d’Espaces de vie sociale (EVS)

        
Habitat
inclusif

        
Les transitions
(énergétique, bas-carbone, numérique)

        
Bien vivre et
bien vieillir en Périgord Vert

 

Le 27 :  le CDD fait acte de candidature au Groupe
d’action locale (GAL) de Pays du Périgord Vert

 

Bilan des
4 journées découvertes « déchets »

 

Au cours de la première quinzaine de décembre 2022,
le CDD Périgord Vert a organisé quatre journées pour découvrir deux sites de
traitement des déchets ménagers, en partenariat avec le SMD3, au départ de
Ribérac et Thiviers.  

Le matin, visite du centre de tri de La Rampinsolle,
à Coulounieix-Chamiers. C’est là que le contenu des sacs jaunes collectés est
réparti par type de matière recyclable : alu, carton, papier, plastique
souple, plastique dur… Le taux de recyclage de ces déchets triés atteint 75
% pour la Dordogne.

L’après-midi, visite de l’Installation de Stockage
de Déchets Non Dangereux (ISDND) de Saint-Laurent-des-Hommes. C’est là que
l’on enfouit dans de gigantesques casiers tous les sacs noirs collectés,
réputés ne contenir que des déchets non valorisables.

Au total, une soixantaine d’habitants du Périgord
Vert, dont une dizaine d’élus municipaux, ont pu participer à l’une des 4
journées. Découverte édifiante d’une face cachée de la société du
tout-consommable et tout-jetable !

 

A noter 

 

Le 3 février ont eu lieu les Assises départementales
de la Forêt de la Dordogne, à Périgueux. Le CDD y était présent. Nous en
reparlerons.

 

Contacts 

Vous pouvez nous écrire :

Consulter le site : conseildeveloppementdurableperigordvert.fr

 
 

 

Retour sur 4 journées « découvertes » : que deviennent nos déchets une fois collectés ?

 En cette première quinzaine de décembre 2022, le CDD Périgord Vert a organisé quatre journées[1] pour découvrir deux sites de traitement de nos déchets, en partenariat avec le SMD3 qui a fourni les cars, le pique-nique sur site et des animateurs compétents et motivés.

 

Le matin, visite du centre de tri de La Rampinsolle, à Coulounieix-Chamiers. C’est là que l’ensemble des sacs jaunes collectés sont ouverts et leur contenu réparti par type de matière recyclable : alu, carton, papier, plastique souple, plastique dur… Bonne surprise : le taux de recyclage de ces déchets triés atteint 75 % pour la Dordogne.

L’après-midi, visite du centre d’enfouissement de Saint-Laurent-des-Hommes, Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) pour être précis. C’est là que l’on enfouit dans de gigantesques casiers tous les sacs noirs collectés, réputés ne contenir que des déchets non valorisables. Bonnes surprises : la récupération du méthane et des lixiviats, le parc photovoltaïque sur les anciens casiers, l’attention portée à l’environnement y compris à la biodiversité. Mauvaise nouvelle toutefois : 79% du contenu des sacs noirs ne devrait pas s’y trouver (matières recyclables, verre, déchets organiques…).

Il y a donc un potentiel de progrès à réaliser collectivement :

          les collectivités, en amplifiant la politique de prévention, d’éducation et de développement de la collecte sélective des déchets alimentaires par le compostage,

          les citoyens, en améliorant leur pratique du tri. A cet égard, ce type de visite est un formidable levier pour moins produire et mieux gérer ses déchets.

Pour le CDD, le bilan est largement positif : une soixantaine d’habitants du Périgord Vert (la jauge maximale était de 17 personnes par visite), dont une dizaine d’élus municipaux, ont pu participer à l’une des 4 journées. Tous les retours sont extrêmement positifs. C’est la découverte d’une face cachée de la société du tout-consommable et tout-jetable, et, pour chacun, une journée marquante.

Merci au SMD3 de nous avoir ouvert ses portes.

 

 

[1] Les 5, 8, 13 et 14 décembre

 

 Déchets ménagers : journée découverte du 5 décembre 2022

Nous sommes 18 participants de différentes communes du pays Ribéracois
pour cette première des quatre journées de visite de centres de traitement des
déchets de la Dordogne. A chacun son rôle, le CDD organise, le SMD3 accueille
et anime.

La matinée est consacrée à la découverte du centre de tri de
La Rampinsolle. Les sacs jaunes de la majorité des périgourdins (70 à 75%).  A l’arrivée, les camions déchargent en vrac
les sacs noirs (qui vont être regroupés afin de partir en semi-remorque au
centre d’enfouissement) et les sacs jaunes qui vont être mécaniquement ouverts,
avant de passer sur tapis roulants dans différents procédés de séparation des
matières (cartons, papiers, bouteille plastique claires et opaques, emballages
alu et acier…). Les machines ne font pas tout, et pour améliorer la qualité
du tri, l’étape finale est humaine : des trieurs séparent, éliminent,
réorientent à un rythme effréné. Une fois les matières séparées, elles sont
compactées en « balles » de plastique, papier ou carton (d’environ
1m3) et en plus petites de métaux. Elles partent ensuite vers des usines de
recyclage. En moyenne le taux de recyclage des emballages collectés dans les
sacs jaunes atteint en Dordogne 75%. Ce site industriel de grande envergure
fonctionne jour et nuit, en 3X8.

Après un pique-nique « zéro déchet » d’excellents
produits locaux, partagé dans l’espace pédagogique de l’ISDND[1]
de Saint-Laurent-des-Hommes, nous passons l’après-midi au centre
d’enfouissement . Non loin de l’A89, dans la forêt de la Double, sur le site de
l’ancienne décharge locale, a pris place un des centres d’enfouissement les
plus modernes de France et même d’Europe, sur un espace d’une cinquantaine
d’hectares. Dans un sol argileux, des casiers ou alvéoles, très techniques
(membranes géotextiles, drains de récupération des lixiviats, récupération du
biogaz et production d’électricité…), d’un hectare de surface et de 23 à 25
mètres de profondeur, sont remplis en une année par les sacs noirs (80 000
tonnes par an). A ce rythme, le site sera saturé d’ici 20 ans. Oui, mais, on y
trouve beaucoup de choses qui n’ont rien à y faire ! Pour 203 kg
(production moyenne annuelle d’un périgourdin), seuls 44 kg sont parfaitement à
leur place. Il n’y a donc pas de fatalité à une saturation si rapide de ce
grand site.

En bref, une journée captivante, une meilleure compréhension
des enjeux, et notamment du rôle primordial de l’éducation, à commencer par
celle des jeunes périgourdins.

Merci au SMD3 et à l’animatrice très pédagogue et motivée qui
nous a accompagnés tout au long de cette visite.    

1 Installation de Stockage de Déchets
Non Dangereux

 


[1]
Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux